FUN_CUP_Fist_Fight_GIF_1500px_v3

1- Les cups menstruelles sont saines, hygiéniques et bénéfiques à votre bien-être intime

 Selon des archives de dépôt de brevets américaines, ellles auraient été inventées dans les années trente, notamment sous l'appellation peu séduisante de "réceptacle vaginal". 

Les coupes menstruelles virent vraiment le jour grâce à une actrice américaine Leona W. Chalmers qui les commercialisa en 1937 dans une version assez proche des modèles les plus récents, mais en latex vulcanisé et non en silicone. 

Leur essor est pourtant relativement récent, puisqu'il faudra attendre les années 2000 pour que la première Cup en silicone soit produite  et qu'elle se positionne dès lors comme une alternative extrêmement intéressante en matière d'hygiène. En effet, le latex pose des problèmes d'allergies et étant poreux par essence, ne garantit pas une hygiène irréprochable. 

La coupe menstruelle moderne doit donc ses vertus au matériau dans lequel elle est fabriquée: une silicone de grade médical, reconnue pour être inerte chimiquement (ne contient pas de phtalates), anti-microbienne et antibactérienne par essence. 

A contrario, les produits périodiques jetables posent énormément de problèmes sanitaires et pour n'en citer que quelques  uns: 

  • Présence de traces de dioxine, furane, phtalates et glyphosate: perturbateurs endocriniens et cancérigène notoires.
  • Les tampons augmentent le risque d'incidence du syndrome du choc toxique.
  • Les protections périodiques de par leur nature extrêmement absorbante causent des micro-abrasions de la muqueuse et la rendent vulnérable aux infections. 
  • Par ailleurs les résidus de viscose qu'ils engendrent peuvent contribuer à déséquilibrer la flore vaginale et favoriser les infections également. 
  • Enfin, la dioxine présente dans la plupart de ces protections périodiques serait mise en cause dans la prévalence de cas d'endométriose

GIF_FUN_NOT_FUN_POOL_v6


2- La cup est pratique et confortable et génère moins de gêne qu'un tampon

  1. Les coupes menstruelles se lovent de part et d'autre des parois vaginales et sont maintenues en place par la constriction réflexe de celles-ci . Elles recueillent ainsi le flux menstruel, sans risque de fuite, lorsqu'elles sont correctement placées. 
  2. Elles peuvent être portées durant plus de 12h d'affilée et ne vous gênent pas durant vos activités quotidiennes, voire même sportives. 
  3. Comme elles sont portées par voie intra-vaginale, elles ne sont pas visibles et ne laissent pas de ficelles disgracieuses apparentes. 
  4. La silicone de grade médical est un matériau qui ne génère ni friction, ni irritations et ne cause aucune sécheresse
  5. Les coupes menstruelles peuvent être utilisées pendant les préliminaires, sans incommoder votre partenaire.
  6. En effet, les protections périodiques classiques en absorbant le sang menstruel, l'exposent à l'air et son oxydation produit une odeur qui pourrait incommoder. Les cups recueillent le sang menstruel et étant parfaitement étanches, elles évitent son oxydation, d'où l'absence d'odeurs. 
  7. Il est recommandé d'appliquer du lubrifiant à base d'eau pour en faciliter l'insertion les premières fois. La molécule d'eau étant plus grande que celles de la silicone, celle-ci glisse sur la surface sans friction. 
GIF_FUN_NOT_FUN_DOG_v6

3- La coupe menstruelle est un formidable geste envers votre portefeuille et envers la planète

Les statistiques abondent et les formules mathématiques qui permettent de calculer le nombre de protections périodiques jetables qu'une femme utilise au cours de sa vie sont légion. 

Toujours est-il que la dépense associée à ces moyens jetables est indubitablement plus conséquente que celle consentie à l'achat d'une cup. Comptez entre 15 et 35 euros pour une cup qui dure facilement plus de 5 ans contre des dizaines de milliers d'euros dépensés tout au long de votre vie avec une moyenne avoisinant les 15.000 tampons utilisés sur une vie. 

Ce nombre multiplié par la population féminine sur terre fait exploser les chiffres et la pollution résiduelle engendrée par les protections périodiques classiques, qui mettent non seulement plusieurs centaines d'années à se décomposer, mais dont toutes les substances nocives envahissent cours d'eau, nappes phréatiques et océans. 

La silicone a une durée de vie beaucoup plus conséquente et il existe même une filière de recyclage de la silicone qui lui permet entre autres d'être utilisées à des fins d'isolation thermique. 

Face à tant d'avantages, et il faut le reconnaître, très peu d'inconvénients, pourquoi la cup a-t-elle encore du mal à séduire les utilisatrices? (5% seulement de parts de marché des produits menstruels) 

Beaucoup évoquent le dégoût de se "tripoter", d'autres trouvent ça "sale", "dégoûtant". Il est vrai que l'on peut être phobique à la vue du sang (hématophobie) et qu'il est dès lors difficile de surmonter cela, mais la plupart des réactions négatives suscitées par les menstruations en général sont du fait d'une culture et d'une société culpabilisante

Prenez le simple adjectif "hygiénique" qui est accolé systématiquement aux protections périodiques, comme si le fait de saigner du vagin était plus sale qu'un saignement du nez, qui lui ne requiert rien d'autre q'un mouchoir et un geste désinvolte. 


Enfin, le passage à la coupe menstruelle traduit souvent le franchissement d'un seuil psychologique vers une meilleure acceptation des manifestations de son corps. La menstruation étant le propre des femmes et le symbole du pouvoir de vie qu'elles portent en elles. 



Retrouvez-plus de produits pour rendre votre santé intime plus agréable dans la section dédiée de notre site.