Menu

FRAIS DE LIVRAISON OFFERTS A PARTIR DE 50€ D'ACHAT* |   ENVOIS DISCRETS   |   PAIEMENT SÉCURISÉ  |   CONSEIL PERSONNALISÉ |  PAIEMENT PAR VIREMENT BANCAIRE

Douleurs et lubrifiants

DOULEURS: QUELS LUBRIFIANTS UTILISER?


Les douleurs au niveau vulvaire et vaginal ont des causes diverses et variées. Elles ont néanmoins un impact conséquent sur le niveau de satisfaction sexuelle et sur le confort pendant les rapports sexuels

Pour la majorité de ces douleurs intimes, le recours à un lubrifiant de bonne qualité, peut contribuer largement à augmenter le confort voire supprimer certains effets désagréables. 

Les douleurs au niveau sexuel peuvent être causées par diverses pathologies:


  • Muqueuses irritables
  • Vaginisme
  • Sécheresse vaginale
  • Dyspareunie
  • Atrophie Vulvo-vaginale
  • Lichen scléreux
  • Syndrome de Sjoergren



Muqueuses irritables

Certaines personnes sont plus sujettes que d'autres aux réactions d'irritation au niveau dermatologique. Les muqueuses ne disposant pas de couche cornée (couche protectrice de la peau), celles-ci sont encore plus vulnérables aux irritants. 

Il convient donc d'opter pour des formules de lubrifiants extrêmement neutres, sans ingrédients potentiellement irritants. (Cf. notre section sur les composants des lubrifiants classiques).


Par ailleurs, il convient de distinguer deux phénomènes de réactions dermatologiques:


  • L'allergie due à une réaction inflammatoire auto-immune engendrée par la sensibilité à un allergène. 
  • L'irritation à proprement parler, déclenchée par l'agression d'un agent irritant au niveau cellulaire. 



Vaginisme

           Le traitement recommandé en matière de vaginisme consiste à agir sur deux plans: 

  • Cerner les facteurs psychosomatiques ayant produit le traumatisme physique et par conséquent la réaction de contraction réflexe. 
  • Soulager l'inconfort physique généré par cette contraction-réflexe. 

   Le traitement des symptômes physiques liés au vaginisme repose sur la réappropriation du plaisir qui résulte de caresses intimes et en fin de course de la pénétration. Les thérapeutes proposent souvent le recours aux dilatateurs vaginaux progressifs afin d'entraîner progressivement le corps à la pénétration ou de simplement réapprendre les plaisirs liés à la pénétration avec une stimulation digitale. Quelque soit la méthode adoptée, le recours à un lubrifiant  eszt extrêmement recommandé pour pallier toute insuffisance de lubrification naturelle ou tout incofort lié à la friction. 

  A cet effet, il est préférable d'utiliser un lubrifiant à base d'eau afin d'hydrater correctement les muqueuses et d'apporter le confort nécessaire à l'exploration. Afin d'éviter tout effet indésirable qui compliquerait davantage la pathologie, il est préférable de proscrire totalement tous les lubrifiants contenant desirritants chimiques ou au pH inadapté pouvant créer des infections, ou des mycoses. 

  Le YES WB est le lubrifiant le plus adapté en cas de vaginisme pendant les phases d'exploration et pour tout usage avec des dilatateurs

Sécheresse vaginale

Cf. « Sécheresse vaginale et lubrifiants »

 

Dyspareunie

La dyspareunie est une pathologie qui naît de douleurs ressenties pendant la pénétration. Or ces douleurs peuvent avoir des causes diverses. Si celle-ci est induite par un manque de sécrétion ou de lubrification naturelle, le recours à un lubrifiant à base d’eau peut en soulager les effets.

Si par contre, celle-ci est produite par une autre pathologie : Endométriose, kystes ovariens,  ou par une raison psychosomatique, rendant tout rapport désagréable, il convient alors de trouver des pistes thérapeutiques avec des professionnels de la santé.

En cas de dyspareunie le seul recours à un lubrifiant à base d’eau peut quelques fois être insuffisant, il peut être intéressant de l’associer àun lubrifiant à base de silicone ou d’huile.

En effet, les lubrifiants à base d’eau agissent à l’intérieur même des cellules et hydratent

Les lubrifiants à base de silicone et d’huile par contre apportent une sensation de glisse supplémentaire qui peut être extrêmement réconfortante et rassurante lors des pénétrations douloureuses. Ainsi, tant que l’on perçoit la sensation de glisse, l’on sait qu’il ne peut pas y avoir de blocage ou de frictions.

Atrophie Vulvo-vaginale

L'atrophie vulvo-vaginale se traduit par un assèchement et un amincissement des tissus vulvaires et vaginaux. Le recours à un lubrifiant à base d'eau ou d'un hydratant vaginal, permettent d'améliorer considérablement l'inconfort produit par cette pathologie. 

En effet, l'hydratation des tissus les rend moins friables, moins irritables et le gonflement des muqueuses produit par la lubrification contribue à créer une couche de confort supérieure. 

Si l'atrophie cause de l'inconfort malgré l'application d'un lubrifiant à base d'eau, il est alors préférable d'enduire le sexe de votre partenaire d'un lubrifiant à base d'huile ou de silicone pour limiter les frictions et permettre d'allonger la durée du rapport. 

Lichen scléreux atrophique

Les symptômes de fissures et de démangeaisons liées au lichen scléreux atrophique peuvent être soulagés par les propriétés émollientes et hydratantes des lubrifiants à base d'eau ou à base d'huile. Le silicone n'ayant aucune vertu hydratante, il ne peut que contribuer au confort de glisse. 


Syndrome de Goujerot-Sjögren

Cette maladie auto-immune affecte les glandes exocrines dont les glandes de Bartholin. Cette maladie affecte donc la qualité des sécrétions vaginales. Le recours à un lubrifiant à base d'eau ou à peut pallier ce manque de sécrétions et un hydratant vaginal peut en soulager au quotidien.